Lauren Dang, 28/11/2017

Retour d'expérience sur l'UX Camp 2017

8 minutes de lecture

Ce weekend, Nantes a reçu la deuxième édition de l’UX Camp organisée par l’association Flupa. Au programme, une soirée communautaire, suivi d’une journée Boot Camp, idéale pour partager, questionner, découvrir, apprendre… en somme, un événement réussi qui vaut bien un retour d’expérience.

La soirée communautaire

Ce vendredi 24 novembre, nous nous sommes donnés rendez-vous au Nantilus pour le lancement de la deuxième édition de l’UX Camp. Après avoir été accueillis par les membres de l’équipe Flupa ainsi que tous les bénévoles, nous avons enchaîné sur une conférence donnée par Anne Lise et Thomas, créateurs de l’Escape Game « La Ligue des Gentlemen ».

UX Camp 2017 à Nantes

« Les expériences ne sont pas que digitales ! »

C’est à Paris qu’ils ont découvert le concept de l’Escape Game, ce jeu qui consiste à tenter de s’échapper d’une pièce dans une durée limitée. Depuis 2015, Anne Lise et Thomas travaillent avec un objectif en tête, celui de créer des expériences utilisateurs immersives. Pour cela, ils respectent un processus de création bien précis :

  • Réflexion autour du gameplay
  • Mise en place d’une assistance avant, pendant et après le jeu
  • Création des interfaces et mécanismes proposés lors d’une session de jeu
  • Phase de prototypage et de tests afin de vérifier la cohérence de l’histoire
  • Mise en place de la salle de jeu
  • Réajustement de l’expérience en fonction des comportements utilisateurs

Alors les UX, ça ne vous rappelle rien ?

Nous terminons cette soirée autour d’un buffet et de quelques coupes de champagne, ce qui nous donne l’occasion de faire connaissance de manière un peu plus informelle avec les participants.

UX Camp 2017 à Nantes

La journée Boot Camp

C’est de bon matin que l’équipe nous a de nouveau accueillis, cette fois-ci dans les locaux de l’ECV Digital. Et puisque la journée s’annonçait cadencée, nous n'avons pas perdu une minute. Raphaël Yharrassary a commencé par nous expliquer les 5 règles de l’UX Camp :

  • Ça commence quand ça commence
  • Ce qui arrive est ce qui devait arriver
  • Les personnes présentes sont les bonnes personnes
  • La loi des 2 pieds (si vous êtes à une conférence qui ne vous plaît pas, rien ne vous empêche de partir)
  • Quand c’est fini, c’est fini

« Cette journée est la vôtre, c’est vous qui la construisez. »

Les participants ont rapidement été sollicités pour pitcher leurs propositions de sujets et d’ateliers. Après un vote de tous les participants, les 25 sujets les plus demandés ont été répartis dans les salles. Top départ pour cinq sessions d’ateliers.

1/ Le rôle de l'éthique dans l'UX

Thierry et Camille, deux étudiants en Mastère 2 - UX Design à l’ECV Digital de Bordeaux, ont choisi de rédiger leur livre blanc sur la question de l’éthique dans l’UX. Et quoi de mieux qu’une dizaine d’UX pour échanger sur la question ? Si aucune solution n’a été trouvée, quelques idées sont ressorties :

  • Écologie - Chaque jour, nous passons un temps considérable sur nos smartphones et ordinateurs et celui-ci à un coût et un impact sur l’environnement. Comment réduire ce temps pour limiter la consommation en énergie et ainsi payer moins cher ? On lance le sujet du Green IT.
  • Sécurité - De plus en plus, les utilisateurs acceptent de transmettre leur données, pourvu que le service proposé fonctionne. Il est pourtant important de s’interroger sur la sécurité de celles-ci. Comment sont-elles utilisées ? Sont-elles revendues ? Comment savoir si les entreprises certifiant ne pas les revendre le font vraiment ? On lance la question de la création d’un label.
  • Il fut un temps où les utilisateurs consommaient du streaming gratuitement pour regarder leurs séries. Aujourd’hui, la plupart d’entre eux sont prêts à payer un abonnement Netflix pour accéder à un même service streaming de qualité. On s’interroge sur l’éthique qu’ont certaines firmes, à proposer un service et à créer un besoin récurrent, qui rend à terme les gens prêts à payer régulièrement pour y accéder.
  • Une philosophie partagée par toute une entreprise - Cette année, Emery Jacquillat, directeur du site camif.fr, a décidé de faire face au consumérisme en fermant son site ce vendredi 24 novembre 2017, à l’occasion du Black Friday.

« Nous ne vendons rien, vous n’achetez rien. #OnDonneTout »

  • L’américain Tristan Harris, anciennement « philosophe produit » chez Google, à lancé le label Time Well Spent, destiné à récompenser les technologies qui respectent nos choix et notre temps disponible. L’objectif est d’amener à une prise de conscience sur les « millions d’heures […] volées à la vie des gens ».

2/ Le Design System

Aujourd’hui, les supports se diversifient et de nouveaux principes d’applications universelles apparaissent. Notre façon de concevoir des interfaces évolue - ce qui rend insensé de penser un design page par page. Il faut industrialiser le design et c’est ce que Maxime Frère, UX Designer chez Capgemini, est venu nous expliquer avec le Design System.

D’accord, mais qu’est-ce que c’est, un Design System ? Au fur et à mesure qu’un produit évolue, l’équipe s’agrandit, les fonctionnalités se multiplient, l’expérience se complexifie - et garder une cohérence devient compliqué. C’est là qu’intervient le Design System, qui n’est rien d’autre qu’un référentiel UX et UI utilisé par l’ensemble des parties prenantes d’un projet pour designer et développer ses produits ou ses services digitaux.

Design System

On peut identifier cinq principes au Design System :

  • Vivant : doit être évolutif, que l’on peut améliorer avec le temps en fonction des nouveaux besoins et usages de l’entreprise.
  • Agnostique : doit être pensé indépendamment d’une technologie, mais reste cependant flexible et capable de gérer tout type de projet, qu’il soit mobile ou desktop etc.
  • Atomic : basé sur le principe de l’Atomic Design, il ne pense pas page par page, mais par composant, ensemble de composants et patterns.
  • Universel : doit pouvoir répondre à des logiques d’internationalisation, à la fois sur les usages ou sur le langage.
  • Inclusive : doit être pensé pour tous, en suivant les règles d’utilisabilité et d’accessibilité.

Utiliser un Design System rendra votre façon de travailler plus efficace et apportera une cohérence à votre design et à vos fonctionnalités.

3/ L'UX chez les freelances

Qui n’a jamais été confronté à la difficulté d’expliquer à un client ce qu’est l’UX Design ? Ou de devoir justifier un devis de prestations en UX Research ?

Pour la majorité des clients, l’UX reste une grande énigme, et il n’est pas évident de répondre à un appel d’offre en défendant les bénéfices de notre métier. Aucune règle n’existe, mais voici quelques conseils pour vous orienter :

  • Changer de méthode - ne présentez pas un devis de prestations, commencez par un atelier pour immerger le client directement dans l’UX.
  • Eduquer le client - expliquez lui bénéfices de l’UX dans un projet et aidez-le à définir ses attentes et besoins.
  • Vendez-vous en tant qu’UX - plutôt qu’en tant que de Directeur Artistique, vous amènerez plus facilement le sujet.
  • Parlez de votre métier - et non pas seulement des prestations que vous souhaitez lui facturer.

Conclusion

J’ai été agréablement surprise par l’organisation de cet événement qui s’est construite autour de l’investissement même des participants. Une soirée et une journée intenses, pleines de rencontres et de discussions enrichissantes. J’ai déjà hâte d’assister à la prochaine édition !

comments powered by Disqus

Nos derniers articles